atelier La source du lion  2016 ----------- web : Atbane youness

 

 

 

 la source

du lion

Casablanca

Portraits de famille

 

UN projet artistique de hassan Darsi

 

 

© Les Editions de La Source du lion, décembre 2008

128 pages

22x16 cm

(150 Dirhams / 15 Euros)

 

Conception graphique : Julien Boitias

Textes : Maria Daïf, Nicole de Pontcharra et Florence Renault

Traduction anglaise : Mohamed Amine Moumine

Photographie de couverture : Hassan Darsi

 

Ce livre a été produit par  La Source du Lion, Casablanca  avec le soutien financier du Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France à Rabat.

 

"Le premier portrait de famille a été réalisé en janvier 2000 dans un studio de photographie populaire casablancais, sur la route d'El Jadida. Ce studio était composé d'une banquette de velours rose et de bois doré, de tentures rouges, d'un tapis au motif d'arabesque floral, d'un bouquet de fleurs en plastique poussiéreux ; posées sur une tablette-miroir, quelques brosses en plastique, accrochées au mur, des cravates bigarrées. Des posters, fond du décor, sont offerts au choix du client.

Le studio du quartier est aussi le seul lieu populaire pour voir des photographies. Celles-ci s'accumulent sur les murs, sur les comptoirs et dans les vitrines. Du noir et blanc, du sépia, de la couleur, des petits formats, des grands formats, des cadres en bois brut, gravés, peints, argentés et dorés... Les décors comme la scénographie de l'ensemble changent selon la circonstance, les saisons, le moment à célébrer... Et tout ce va-et-vient constant de visages qui se croisent au studio.

Et c'est ce "tout" qui m'intéresse, plus que la photographie elle-même. Peu importe qui fait la photographie. Peu importe si le photographe de la série casablancaise utilise des films russes périmés achetés au marché noir. Peu importe si les portraits du souk, là où tout repérage est superflu, sont submergés par le soleil plombant de midi.

Aucun portrait n'existe par lui-même. Chaque portrait existe par la série et son contexte particulier, et chaque série fait écho aux autres séries par une juxtaposition d'histoires humaines, différentes et parfois tragiquement identiques, comme celle des mendiants du souk et des familles sud-africaines qui portent encore les séquelles du régime de l'Apartheid." (Hassan Darsi, décembre 2008)

+

+