atelier La source du lion  2016 ----------- web : Atbane youness

 

 

 

 la source

du lion

Casablanca

passerelle artistique II

le projet de la maquette

2002-2003

 

un projet de hassan darsi

en collaboration avec la source du lion

 

Texte de la pétition

FEU LE PARC DE L'HERMITAGE N'EST PLUS…

 

C’est l’histoire d’un parc qui était si beau, si grand qu’on ne peut plus l’imaginer...

Un parc qui s’appelait « le parc d’horticulture » tellement les arbres et les plantes y étaient florissants et nombreux, un parc comme une forêt, un parc comme dans les contes de fées...

Un trésor qui n’est plus, un parc abandonné à son triste sort de poubelle géante, de dépotoir à gravats et autres immondices. Un parc gravement malade il y a quelques mois qui aujourd’hui se meurt, au stade final d’une maladie incurable qui s’appelle l’indifférence.

Le parc de l’Hermitage n’est plus, abandonné aux ordures et aux êtres tout aussi perdus qui l’habitent, il est un lieu de perdition, drogues, viols, agressions multiples, un lieu de non-retour, gagné par toutes les misères qui s’y concentrent. Le parc de l’Hermitage n’est plus, seuls les arbres survivent tant bien que mal aux traitements cruels qu’on leur inflige. Il n’est plus rien à sauver qu’eux, fiers témoins des splendeurs passées, il n’est plus rien à restaurer désormais, le temps du laisser-aller à fait son œuvre de détresse et de désolation, il faut tout reconstruire.

Feu le parc de l’Hermitage n’est plus, il n’est plus que prières pour renaître de ses cendres, il n’est plus que suppliques pour que s’achève enfin cette lente agonie, par étouffement progressif et sans fin.

(Florence Renault-Darsi)

 

 

DÉCLARATION MANIFESTE DE L'HERMITAGE

Sérigraphie sur photographie (impression numérique).

Hassan Darsi, juillet 2002

 

La déclaration a été présentée pour la première fois en juillet 2002 lors de la présentation « Ouverture » du projet de la maquette à la Villa des arts de Casablanca, accompagnée des plans de repérages, de l’inventaire des déchets et des plantations, d’un reportage photographique, d’un site internet et de la plate-forme destinée à recevoir la maquette.

 

La maquette n’est pas un modèle réduit,

Elle est le prototype de l’irresponsabilité.

 

La maquette ne renvoie ni au passé ni au futur,

Elle renvoie à l'état décrépit d’aujourd’hui.

 

La maquette n’induit aucune volonté,

Elle est le constat de l’absence de  volonté.

 

La maquette est une réalisation  collective,

Sa non réalisation est aussi collective.

+

+