atelier La source du lion  2016 ----------- web : Atbane youness

 

 

 

 la source

du lion

Casablanca

Cie ex nihilo

trajets de ville

 

RENCONTRE - PROJECTION

mercredi 21 octobre 2009 à 19h

 

La Compagnie de danse contemporaine Ex Nihilo (Marseille) en résidence à Casablanca, pour écrire sa nouvelle pièce est accueillie par La Source du Lion et l’association AR2D (Les rencontres de la danse). Rencontre discussion autour de leur travail, accompagnée de la projection de deux courts-métrages :

 

- RUE DES PETITES MARIES, de Laurence Rebouillon, autour de la pièce Passants, créée à Belsunce, Marseille.

(2004, 12 minutes)

https://vimeo.com/84035168

 

- TVTV, autour de TRAJETS DE VIE TRAJETS DE VILLE, un  film de Jean-Antoine Bigot, Martine Derain et Anne Le Batard.

(2009, 30 minutes).

 

"Trajets de vie, Trajets de ville est né en 2007 d’une recherche itinérante, qui a pris des formes multiples et a répondu au désir de retenir notre élan spontané à investir l’espace public par la danse pour prendre le temps de l’observation… Noter, répertorier, accumuler, classer. Vers quoi tend notre regard, ce qui l’attire, le repousse, le touche. Explorer ses émotions, ses réactions, ses obsessions, ses appréhensions, ses rencontres. Se laisser surprendre, accepter de se perdre. Ensuite seulement, travailler ces matières et restituer par le corps, par la danse, les couches superposées d’images et de sensations recueillies au hasard de la déambulation. Les mots du photographe Raymond Depardon ont pris alors beaucoup de sens : « L’errance est une espèce de quête du lieu acceptable, une quête aussi de ces zones intermédiaires, avec toujours la même question : qu’est-ce que je fais là ? ». De cette recherche nous avons créé un spectacle qui se déroule sur une journée en deux temps : des Trajets de vie, et des Trajets de ville  Nous avons co-écrit avec la complicité de Martine derain le film TVTV qui met en resonance chacune des deux parties." (Cie Ex Nihilo)

 

bio

"Fondée en 1994, la compagnie Ex Nihilo fait le choix, depuis maintenant 20 ans, de travailler à l’extérieur : ce n’est pas un simple glissement du lieu de l’art – il ne s’agit pas de glisser/déposer à l’extérieur une forme créée à l’intérieur – mais de faire tout à la fois l’expérience d’une rencontre avec un espace, urbain ou naturel, et d’une relation à l’autre, passant, habitant ou spectateur." (Anne Le Batard et Jean-Antoine Bigot)

 

 

Télécharger l'annonce

+

+

+